Le déficit en vitamine D touche fortement les Français

Le bulletin épidémiologique de l'institut de veille sanitaire vient de publier les résultats d'une étude épidémiologique sur le statut des Français en vitamine D. Sans surprise, les résultats appellent à tirer la sonnette d'alarme.


Les données receuillies proviennent d'une vaste étude Française qui a suivi plus de 1 500 adultes âgés de 18 à 74 ans entre 2006 et 2007. Leur taux de vitamine D3 dans le sang a été mesuré régulièrement et les autres paramètres de santé, notamment les habitudes alimentaires, ont été relevés.


Les résultats mettent en évidence que 80,1 % des adultes ont une insuffisance en vitamine D avec un taux circulant dans le sang inférieur à 30 ng/mL et 42,5% des Français sont concernés par un déficit modéré à sévère. Les personnes les plus touchées sont celles qui partent peu en vacances, en particulier en été, qui ont une peau de couleur, qui n'habitent pas dans le sud de la France et qui ont peu d'activités physiques.


Les chercheurs à l'origine de l'étude concluent ainsi: "Cette étude menée sur un échantillon national et sur l’ensemble de l’année montre que le risque d’insuffisance en vitamine D est fréquent, surtout en fin d’hiver et au début du printemps. Si le déficit modéré ne s’accompagne généralement pas de signes cliniques d’ostéomalacie, il pourrait cependant constituer un facteur de risque d’anomalies osseuses, d’ostéoporose et de certaines maladies chroniques comme les cancers, les maladies cardiovasculaires et dysimmunitaires."


Référence : Vernay M. et al. Vitamin D status in the French adult population: the French Nutrition and Health Survey (ENNS, 2006-2007). Usen, invs, Avril 2012.

© David Gauthier 2013 / AnnuairesPlan du site / Mentions légales