L’immunonutrition : se nourrir selon son immunité

Aujourd’hui, personne ne doute plus du rôle primordial de la nutrition, tant en prévention des risques cardiologiques, cancérologiques et, plus généralement, des grandes maladies de nos civilisations, qu’en accompagnement des traitements spécifiques de ces maladies. Si la communauté scientifique s’est aujourd’hui unifiée autour d’une alimentation diversifiée, riche en fruits et légumes, en fibres, appauvrie en mauvaises graisses et apportant suffisamment de nutriments, antioxydants et d’acides gras de bonne qualité, elle néglige encore trop souvent l’aspect individuel, c’est-à-dire les capacités immunitaires et digestives vis-à-vis de certains aliments.

L’immunonutrition étudie les capacités immunitaires de chacun à tolérer tel ou tel aliment et les moyens d’augmenter ses tolérances propres. De ce fait, nous contrôlons un paramètre essentiel de la bonne santé : l’inflammation chronique. Cette inflammation latente de notre organisme, souvent méconnue, est à l’origine de toutes les maladies chroniques de civilisation. Elle les entretient, parfois les aggrave et contribue à augmenter les stress cellulaires et à accélérer l’évolution de ces pathologies.

Maîtriser cette inflammation chronique en se nourrissant en fonction de son immunité spécifique, c’est aussi augmenter son bien-être, ses performances psychologiques, intellectuelles ou sportives, maîtriser son poids, ralentir son vieillissement et optimiser sa longévité, que contribuer et aider la guérison de pathologies rhumatismales, cardiovasculaires, digestives, psychiatriques, allergiques, migraineuses et de bien d’autres encore.

En guidant nos choix alimentaires, on peut donner à notre organisme un sursaut d’énergie, lui permettre d’alléger le travail des systèmes digestif et immunitaire et, ainsi, de faciliter et de sauvegarder les autres fonctions vitales de l’organisme. En résumé, nous pouvons, en nous alimentant en fonction de notre immunité spécifique, maîtriser l’inflammation chronique et, ainsi, améliorer notre bien-être, optimiser notre vieillissement et notre longévité, enfin, vivre mieux et en meilleure santé.

En conclusion, nous savons dorénavant que nous devons manger sainement mais également en fonction d’une caractéristique qui nous est personnelle, notre système immunitaire. Une pomme peut ainsi être bonne pour l’un mais source d’inflammation chronique pour l’autre.

Des solutions existent pour nous permettre de dresser votre profil immunonutritionnel.

© David Gauthier 2013 / AnnuairesPlan du site / Mentions légales